* aide à la recherche
cartoliste
cartes postales | ressources | dates de parution | catégories | analogies |
Accueil > cartes postales > [To be governed - Proudhon]

[To be governed - Proudhon]

titre :
[To be governed - Proudhon]
adresse :
. — Seattle, WA. USA : Black Eye Press (Seattle),
description technique (h × l) :
. — 1 impr. offset (carte postale), n. et b. ; [ 15 ?] × [ 10,5 ?]  cm.
notes :
descriptif :


[ CP des éditions "Black Eyes Press" de Seattle. Traduction anglaise de différents textes de Pierre-Joseph Proudhon, dont "ÊTRE GOUVERNÉ ]

texte :

"whoever lays his hand on me to govern me is a usurper and a tyrant ; I declare him to be enemy...

Government of man by man is slavery. Its laws are cobwebs for the rich and chains of steel for the poor.

To be governed is to be watched, inspected, spied on, regulated, indoctrinated, preached, at controlled, ruled, censored by persons who have neither wisdom nor virtue. It is in every action and transaction to be registered, stamped, taxed, patented, licensed, assessed, measured, reprimanded, corrected, frustrated. Under pretext of the public good it is to be exploited, monopolized, embezzled, robbed, and then, at the least protest or word of complaint, to be fined, harassed, vilified, beaten up, bludgeoned, disarmed, judged, condemned, imprisoned, shot, garrotted, deported, sold, betrayed, swindled, deceived, outraged, dishonoured. That"s government, that’s its justice, that’s its morality ! And imagine that among us there are democrats who believe government to be good, socialists who in the name of liberty, equality, fraternity support this ignominy, proletarians who offer themselves
candidates for President of the Republic ! What hypocrisy !"

Pierre Proudhon, 1848

BLACK EYE PRESS POBOx 30097 SEATTLE WA 98103


traduction :

Quiconque met la main sur moi pour me gouverner est un usurpateur et un tyran je le déclare mon ennemi...

"Le gouvernement de l’homme par l’homme, sous quelque nom qu’il se déguise, est oppression."

Être gouverné, c’est être gardé à vue, inspecté, espionné, dirigé, légiféré, réglementé, parqué, endoctriné, prêché, contrôlé, estimé, apprécié, censuré, commandé, par des êtres qui n’ont ni le titre, ni la science, ni la vertu... Être gouverné, c’est être, à chaque opération, à chaque transaction, à chaque mouvement, noté, enregistré, recensé, tarifié, timbré, toisé, coté, cotisé, patenté, licencié, autorisé, apostillé, admonesté, empêché, réformé, redressé, corrigé. C’est sous prétexte d’utilité publique, et au nom de l’intérêt général, être mis à contribution, exercé, rançonné, exploité, monopolisé, concussionné, pressuré, mystifié, volé ; puis, à la moindre résistance, au premier mot de plainte, réprimé, amendé, vilipendé, vexé, traqué, houspillé, assommé, désarmé, garrotté, emprisonné, fusillé, mitraillé, jugé, condamné, déporté, sacrifié, vendu, trahi, et pour comble, joué, berné, outragé, déshonoré. Voilà le gouvernement, voilà sa justice, voilà sa morale ! Et dire qu’il y a parmi nous des démocrates qui prétendent que le gouvernement a du bon ; les socialistes qui soutiennent, au nom de la liberté, de l’Egalité et de la fraternité, cette ignominie ; des prolétaires qui posent leur candidature à la présidence de la République ! Hypocrisie !..."


sources :
 
cotes :
 

1972
Carte liée

Série : Black Eye Press (Seattle)
2010-2017 | Site réalisé avec SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
FICEDL | Bianco | Cgécaf | Placard | Cartoliste