* aide à la recherche
cartoliste
cartes postales | ressources | dates de parution | catégories | analogies |
Accueil > cartes postales > [Michele Schirru]

[Michele Schirru]

titre :
[Michele Schirru]
adresse :
. — Bruxelles : Comitato Anarchico pro vittime politiche (Bruxelles),
description technique (h × l) :
. — 1 phototypie (carte postale), n. et b. ; 14 × 9 cm.
notes :
descriptif :


[CP belge (en italien) du Comité Anarchiste de soutien aux victimes politiques, d’Ernest Tanrez à Bruxelles, portrait de l’anarchiste italien Michele Schirru, articles de journaux relatant les événements liés à son arrestation et à son attentat.]

texte :

MICHELE SCHIRRU

Il giovane anarchico di cui il fascismo ha tremato. Quattro colpi di rivoltella nella stessa tana dei lupi : Fiero richiamo alla riscossa dei reietti ; monito terribile ai carnefici presaghi della fine imminente. Michele Schirru : i veri morti saran coloro che ti uccideranno !


au verso :

Da lungo tempo la polizia seguiva le mosse del pericoloso anarchico sardo Michele Schirru, partito dall’ America fin dal marzo del decorso anno e giunto recentemente in Italia col proposito di compiere atti di terrorismo politico.

La sera del 3 corrente, in seguito ad oculati servizi di vigilanza disposti dalla questura di Roma, lo Schirru fu tratto in arresto all’ Albergo Colonna, in via Liae Marcelli. Condotto al commissariato di P. S. di i revi, lo Schirru, al momento in cui gli agenti si accingevano a perquisirlo, estrasse con rapida mossa una rivoltella di cui era armato e ne esplose vari colpi, che ferirono il vice-commissario di P. S. De Simone, il maresciallo Ciani e la guardia scelta Tassi e tento poi di suicidarsi, esplodendosi un colpo alla bocca.

Eseguita una rigorosissima perquisizione amma sua abitazione furono, fra l’altro, rinvenuti due ordigni caricati con esplosivo ad altissimo potenziale, usabili tanto a tempo che a percussione.

(" Popolo d’Italia ", 6 febbraio 1931).

L’ipotesi formulata ieri circa le intenzioni dell’anarchico Michele Schirru, si trova pienamente confermata oggi dalle dichiarazioni che egli avrebbe fatte. Infatti benché appena operato al l’ospedale, l’anarchico ha dovuto subire parecchi interrogatori, durante i quali ha ammesso, sembra, senza difficoltà, che il suo vero scopo era quello di commettere un attentado contro il capo del governo fascista. Dopo queste confessioni, Schirru é stato deferito al Tribunale Speciale.

(Dai giornali.)

PERCHÉ CON LUI

VIVA L’ANARCHIA

Edito dal Comitato Anarchico pro vittime politiche di Bruxelles. Ernest TANREZ, boite postale, bur. place de la Chapelle, Bruxelles.


traduction :

(traduction approximative) Michele Schirru

Le jeune anarchiste qui a ébranlé le fascisme. Quatre coups de revolver dans la tanière même des loups : Fier appel au secours du paria ; avertissement et présage terrible de la fin imminente des bourreaux. Michele Schirru : les vrais morts seront ceux qui vous tueront !


Depuis longtemps, la police suivait les déplacements du dangereux anarchiste sarde, Michele Schirru, cela a commencé en Amérique, depuis le mois de mars de l’année précédente, cela a continué à son arrivée récente en Italie avec son intention de commettre des actes de terrorisme politique.

Dans la soirée du 3 (février), selon les services secrets de sécurité de la préfecture de police de Rome, Schirru a été arrêté à l’hôtel Albergo Colonna, via Liae Marcelli. Conduit au commissariat de police de P. S. pour vérification, Schirru, au moment où les agents étaient sur ​​le point de le fouiller, a sorti d’un rapide mouvement un revolver qui était armé et a tiré plusieurs coups de feu qui ont blessé le sous-commissaire De Simone, le maréchal Ciani et le garde d’élite Tassi, il a ensuite tenté de se suicider, en se tirant un coup dans la bouche.

Une perquisition rigoureuse de sa maison a été menée, où entre autres choses, ont été trouvé deux engins explosifs puissants, utilisables aussi longtemps qu’ils n’ont pas été percutés.

(" Popolo d’Italie", 6 février 1931)

Les hypothèses faites hier sur les intentions de l’anarchiste Michele Schirru, sont désormais pleinement confirmées par ses déclarations. En fait, lors de son hospitalisation, l’anarchiste a dû subir de nombreux interrogatoires, au cours desquels il a admis, semble-t-il sans difficulté, que son but réel était de commettre un attentat contre le chef du gouvernement fasciste. Après ces aveux, Schirru a été déféré devant le Tribunal Spécial.

(Dans les journaux)

Parce que nous sommes avec lui vive l’anarchie

Edité par le Comité Anarchiste de soutien aux victimes politiques de Bruxelles. Ernest Tanrez, boite postale bur. place de la Chapelle, Bruxelles.


sources :
 
cotes :
 


Série : Comitato Anarchico pro vittime politiche, Bruxelles
2010-2016 | Site réalisé avec SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
FICEDL | Bianco | Cgécaf | Placard | Cartoliste